Le guide des meilleures villes « pour les aînés »

Quelles sont les meilleures villes pour les retraités ?

L’OMS lançait, dès 2007, le « guide mondial des villes amies des aînés » censé aiguiller (et aiguillonner !) les mairies à aménager en ce sens leur territoire. La version française du guide vient de sortir et Dijon, Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Rennes ou Angers y sont citées en exemple. Pierre-Marie Chapon, co-auteur, en livre les enseignements.

1/ Les politiques procédant d’une approche sanito-médicale (soins, établissements) et le paradigme de la dépendance ont longtemps prévalu. P-M. Chapon dénonce cet « âgisme » et l’image négative qu’il nourrit, celle d’aînés considérés comme des malades.

2/ Les municipalités déploieraient désormais une vision plus transverse : prévention, mobilité… A Rennes, l’urbanisation prend en compte le vieillissement de la population, à Nice, c’est le mobilier urbain qu’on adapte.

2/ Le budget consacré à ces politiques reste un parent pauvre. L’accès des seniors aux services, notamment culturels, reste par ailleurs difficile.

En conclusion, la France serait en pointe côté soins de ses aînés, à la traîne pour l’anticipation, la prévention, le transport ou l’habitat.

 

Source : latribune.fr, sept 14

Laisser un commentaire