La méthode Snoezelen en gériatrie

Assez méconnue du public, la méthode Snoezelen s’est développée en gériatrie depuis les années 90. Basée sur une sollicitation multi-sensorielle, elle est parfaitement adaptée aux  personnes âgées en perte d’autonomie ou atteintes de la maladie d’Alzheimer.

 

Comprendre la méthode Snoezelen

Le concept a été développé en Hollande en 1974 par Ad Verheul et Jan Hulsegge, respectivement ergothérapeute et musicothérapeute. A l’origine destinée aux personnes atteintes d’autisme, la pratique est innovante et basée sur une stimulation multi-sensorielle et ceci dans un but clairement thérapeutique.

La méthode Snoezelen met l’accent sur la stimulation des cinq sens : la vue, le toucher, le goût, l’odorat et l’ouïe. Ceci passe par des combinaisons de lumières, de sons, de textures, le tout dans un environnement sécurisant.

La prise en charge est effectuée dans un espace adapté, appelé «espace Snoezelen ». A la Maison de Famille les Etangs par exemple, l’espace Snoezelen est équipé d’un matelas à eau, de coussins, de colonnes à bulles multicolores ou encore de projecteurs à effets de lumière. La musique y est également très présente, mais aussi des odeurs diverses et variées pour attiser les sens.

Dans cet espace, aucune contrainte, le seul résultat recherché est le bien-être et l’épanouissement du résident.

La méthode permet de mettre en place un mécanisme de communication par d’autres moyens et de contourner ainsi les voies classiques déficientes. Créer un échange non-verbal, permet de développer d’autres moyens de communiquer avec la personne âgée, par les gestes, les regards, le toucher ou par une simple présence.

 

Une pratique au service du bien être

Un espace Snoezelen, c’est avant tout un espace de convivialité, d’écoute et de partage. Chacun est libre d’investir l’espace comme bon lui semble. On peut simplement s’allonger et se relaxer, ou encore interagir avec les objets, les sons, les couleurs.

L’association des sons, des lumières et des odeurs crée un environnement rassurant, chaleureux et apaisant.

Bien souvent, nous pouvons constater que la musique a un réel effet bénéfique sur le moral de nos résidents. Ne dit-on pas que « la musique adoucit les mœurs »?

Dans cet espace les voix fredonnent, les regards partagent, les angoisses s’estompent et parfois certains souvenirs reviennent.

 

Il en résulte un véritable bien-être.

La méthode Snoezelen demande de l’écoute et de l’attention et ceci pour mieux comprendre les manifestations de plaisir et de déplaisir, d’intérêt ou d’inquiétude de la personne âgée.

C’est avant tout un accompagnement en l’humanité, basé sur les facultés restantes, avec une réelle volonté de prendre soin de l’autre.

Laisser un commentaire