L’approche Snoezelen – Maison de Famille les Etangs

L’ensemble du personnel de Maison de Famille les Etangs a  bénéficié de sessions de formation de 3 jours sur la méthode Montessori et une partie des équipes sur l’approche Snoezelen. Cette initiative à pour but d’améliorer sans cesse l’accompagnement de nos résident et leur proches. Notre objectif avec cette méthode est : le bien être de la personne, son épanouissement et la baisse de l’anxiété et/ou les troubles du comportement.

Qu’est ce que l’approche Snoezelen ?

Le terme « Snoezelen » est la contraction de Snueffelen (renifler, sentir) et de doezelen (somnoler), que l’on pourrait traduire autour de la notion d’exploration sensorielle et de détente et plaisir.

L’approche Snoezelen a été inventée dans les années 1970 par deux jeunes hollandais (Ad Verhuel et J. Hulsegge) qui ont constaté le peu d’intérêt manifesté par certaines personnes handicapées face aux stimulations qui leur étaient proposées. Hulsegge et Verhuel ont alors développé « une méthode » en fonction de ce qui paraissait intéresser ces personnes. Ils ont imaginé une série de propositions qui s’adresse aux cinq sens : l’ouïe, l’odorat, la vue, le goût et le toucher.

 Il s’agit d’une offre de stimulations primaires vécue dans un espace spécialement aménagé, éclairé d’une lumière tamisée, bercé d’une musique douce, un espace dont le but est de recréer une ambiance agréable.

Mais plus qu’une méthode, l’approche Snoezelen est une démarche d’accompagnement, un état d’esprit, un positionnement d’écoute et d’observation, basé sur des propositions de stimulation et d’exploration sensorielle, privilégiant la notion de :

« prendre soin ».

 L’espace Snoezelen est équipé avec des matelas à eau, des coussins, des colonnes à bulles multicolores, des projecteurs faisant des effets de lumière… On y trouve également de la musique, des odeurs et des projections de diapositives…

 Un espace est fait pour solliciter tous les sens. Aucun résultat particulier n’est recherché. Il n’y a pas de but éducatif, il est plutôt question d’accompagnement, de rencontre.

« C’est l’environnement qui propose. L’accompagnant n’intervient que pour aider dans la découverte de l’activité, si nécessaire, soit en mettant le matériel et les effets à la portée du visiteur, soit en déplaçant le visiteur vers une autre activité lorsqu’il en montre le désir de quelque manière que se soit. » (Ad Verhuel et J. Hulsegge, 1989)

 Cet outil médiateur est centré autour de la construction d’une sécurité psycho corporelle, dans un cadre contenant et une relation individualisée. Proposer depuis de nombreuses années dans le cadre du handicap et du poly handicap, cette approche se développe maintenant dans les secteurs gérontologique et psychiatrique. C’est une méthode unique qui vise à établir les contacts indispensables au bien être et à l’épanouissement des personnes fragilisées.

 

Bernadette FOREST

 

Sources : La méthode montessori adaptée à la maladie d’Alzheimer

Laisser un commentaire