Maisons de Famille forme ses équipes aux méthodes Montessori et Snoezelen

A l’exemple récent de Maison de Famille Les Etangs (Mennecy, 91), le groupe Maisons de Famille a toujours eu à coeur d’encourager les dispositifs de formation vers les approches non-médicamenteuses, centrées sur le bien-être du résident.

Dans le cadre de cette réflexion institutionnelle, les équipes professionnelles de la Maison de Famille Les Etangs ont ainsi suivi de février à mai dernier une formation sur la Méthode Montessori et ont accueilli consécutivement l’ouverture d’une salle Snoezelen au sein de leur service Alzheimer associée à une formation à la technique Snoezelen. Cette formation et ces dispositifs constituent une démarche de progrès que les équipes vont mettre en application au cours des années 2012 et 2013.

Maisons de Famille souhaite donner quelques points de repères sur les acquis et les bénéfices de ces formations réalisés à  Maison de Famille Les Etangs.

De nombreuses formations ont déjà eu lieu notamment à Maison de Famille la Cerisaie (31) mais aussi à  Maison de Famille  Villa Lecourbe (75), Maison de Famille  Villa Concorde (92), Maison de Famille  Les Eaux-vives (78), Maison de Famille  Genevois (74), Maison de Famille  La Bastide Guirans (83) et d’autres sont prévues en 2013.

Aide-moi à faire seul , Maria Montessori

Montessori est une méthode d’éducation de l’enfant développée par le médecin anthropologue et pédagogue Maria Montessori au début du XXème siècle et qui a été adaptée pour l’approche de la personne âgée et plus particulièrement atteinte de la maladie d’Alzheimer, par le professeur Cameron Camp dans les années 1990, et qui a fait l’objet de plusieurs publications outre-Atlantique dans les années 2000.

C’est un mode de réflexion à l’opposé des pratiques d’accompagnement qui font actuellement majorité dans le secteur de la dépendance, et qui ouvre le champ de la compréhension de la personne en perte de ses capacités à exprimer ses désirs, ses sentiments, ses demandes quotidiennes.

Le but de la méthode associée aux adultes âgés présentant des troubles cognitifs pourrait se résumer en 4 points, qui touchent tant au mieux-être des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, qu’à la valorisation du rôle des accompagnants :

  1. Créer des programmes d’activité pour optimiser, maintenir les capacités restantes, voire même réapprendre certains gestes.
  2. Permettre aux personnes âgées d’être les plus indépendantes possible, capable de faire des choix tout en étant traitées dignement et avec respect et tout en gardant estime d’elles-mêmes avec un sentiment d’existence.
  3. Gérer et réduire les troubles du comportement.
  4. Valoriser le rôle de tous les accompagnants et réduire ainsi le burn-out et le turn-over des professionnels.

 Combattre les représentations négatives associées à la maladie d’Alzheimer

Ce qui sous-tend l’approche Montessori c’est notamment l’existence de représentations négatives associées aux démences de type Alzheimer et apparentées. Des représentations qu’il s’agit de combattre, car elles peuvent avoir un impact sur les attitudes qui sont adoptées inconsciemment vis-à-vis des personnes atteintes ainsi que sur l’organisation des soins délivrés en maison de retraite.

« La plus grande source de découragement réside dans la conviction qu’une personne est incapable de faire quelque chose ».

Maria Montessori, 1906

Il existe alors de nombreux repères pour aller à l’encontre de ces stéréotypes : modifier le vocabulaire et le langage environnemental (simplification de l’architecture et de l’aménagement des lieux de vie), ne pas pointer les « déficits » des personnes malades mais rechercher chez eux les potentialités de chacun. Créer les conditions d’un environnement adapté, afin de permettre aux capacités restantes de chacun de perdurer et de s’exprimer.

« En se posant la question du pourquoi tel comportement au prime abord dément, on redécouvre une « personne normale » qui a perdu simplement l’accès à certaines connaissances (liées à la perte de la mémoire). En insistant sur le « pourquoi », il s’agit d’activer d’autres modes de communication encore actifs mais endormis qui redonnent une cohérence à un comportement incohérent. »

Bernadette Forest, directrice de la Maison de Famille Les Etangs

 

Pour quels bénéfices ?

Les bénéfices de la méthode Montessori se jouent à plusieurs niveaux selon des études menées outre-Atlantique. Auprès des personnes âgées malades l’objectif est celui d’un épanouissement, d’une baisse de l’anxiété et/ou des troubles du comportement. Plus concrètement, cela se traduit bien souvent par la baisse de prise de médicaments. Au niveau professionnel, un critère mesurable, et mesuré, est la baisse du turn-over dans les équipes.

Même s’il n’existe pas d’études en France sur l’impact de la méthode Montessori sur le mieux-être du résident. Il est tout donné de croire, au regard des expériences de nos pays voisins, que cette approche non-médicamenteuse ne peut avoir qu’un impact positif sur les résidents et les professionnels. L’accompagnement des structures a démarré en France fin 2010, une étude va être mise en place en 2013 pour en mesurer l’impact.

Depuis la formation, les adaptations concrètes menées chez Maison de Famille les Etangs.

L’ensemble du personnel de la Maison de Famille Les Etangs a bénéficié de sessions de formation sur la méthode Montessori et une partie des équipes sur l’approche Snoezelen.

Dans cette démarche institutionnelle, en avril 2012, un espace Snoezelen a été ouvert au sein de la Maison de Famille. Cet espace vient s’ajouter à ceux que comptent déjà les différentes Maisons de Famille en France. L’approche Snoezelen est une démarche d’accompagnement, un positionnement d’écoute et d’observation, basée sur des propositions de stimulation et d’exploration sensorielles, privilégiant la notion de « prendre soin ».

L’espace Snoezelen est équipé avec un matelas à eau, des coussins, des colonnes à bulles multicolores, des projecteurs faisant des effets de lumière…On y trouve également de la musique, des odeurs et des projections de diapositives… Un espace qui est fait pour solliciter tous les sens et où aucun résultat particulier n’est recherché, si ce n’est le bien-être du résident, son épanouissement.

Au delà de l’espace Snoezelen et sur la base des acquis de la formation Montessori ,

la Maison de Famille a entrepris plusieurs chantiers, sous l’impulsion et la mobilisation de ses équipes : évolution des pratiques dans certains accompagnement spécifiques (toilette, rangement, préparation de la mise à table…), modifications visuelles dans les chambres (poursuite de la personnalisation des chambres, simplification des codes couleur des chambres…) reprise de l’architecture intérieure (redéfinition des espaces, notamment grâce aux couleurs…), création d’espaces « réminiscence » stimulants au coeur de l’unité protégée.

A noter dans vos agendas : 5  décembre 2012 à 15 h 00   – Maison de Famille Les Etangs accueillera le Professeur Cameron Camp, inventeur de l’adaptation de la Méthode Maria Montessori en France.

Pour en savoir plus sur cette rencontre; Lisez l’article du Parisien (07/12/12) : Le professeur américain en visite à la maison de retraite

Valérie RIVOIRE
Directrice de la Communication

Laisser un commentaire