Point sur les nouvelles structures d’accueil Alzheimer

Point sur les nouvelles structures d’accueil Alzheimer

La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) viennent de publier une étude réalisée entre mai et juillet 2012. L’objet : faire le point sur l’activité et le fonctionnement des structures d’accueil de jour, d’hébergement temporaire, des pôles d’activité et de soins adaptés (PASA), des unités d’hébergement renforcées (UHR) et des équipes spécialisées Alzheimer (ESA) en 2011.

Un premier constat : l’accueil de jour et l’hébergement temporaire se développent fortement.

Une progression dans le bon sens

Dans trois quarts des cas, les activités d’accueil de jour sont réalisées dans des locaux dédiés. En moyenne, 23 personnes âgées différentes sont reçues sur une période de 42 jours.
Pour faciliter l’accès à ces activités, 79% des structures concernées ont mis en place un service de transport des personnes entre leur domicile et l’établissement.

L’étude permet de constater que les accueils de jour s’intègrent et travaillent en partenariat avec les CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) ou les réseaux gérontologiques, avec des établissements comme les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou les hôpitaux et avec les services à domicile.

Une réelle coordination des différents acteurs permet d’assurer un meilleur suivi des personnes malades.

L’étude met en évidence que 19% des structures pratiquant l’hébergement temporaire, ont développé un projet spécifique à ce mode d’hébergement particulier, afin d’apporter un service plus adapté aux problématiques actuelles.

Structures d’accueil Alzheimer, les chiffres,

Les critères d’orientation des patients vers les différentes structures se baseront sur leur score au mini mental state examination (MMSE) qui est un test qui vise à évaluer les fonctions cognitives et la mémoire d’une personne. Il consiste en trente questions, une réponse juste entraîne un score de 1 et une réponse fausse ou approximative, un score de 0. Le score final est noté sur 30 points.

Avec un score moyen de 17, on estimera que le patient est au début de maladie et il pourra être accompagné à domicile.

En 2011, environ 5 000 patients ont été suivis à domicile par les équipes spécialisées Alzheimer (sur 128 répondants). Ces équipes couvrent progressivement le territoire national (près de 1 200 cantons déjà couverts). Dans la majorité des cas, les malades font appel à une équipe spécialisée Alzheimer sur prescription de leur médecin généraliste (66 %).

Les personnes accueillies en PASA présentent un score moyen de 13 au mini mental state à leur arrivée. Ceci implique des troubles du comportement de niveau modéré. En 2011, plus de 6 500 personnes, surtout des femmes, ont été accompagnées par les professionnels des 229 PASA étudiés.

Les PASA reçoivent en moyenne 28 personnes différentes chaque année.

Les UHR sont destinés à des personnes qui souffrent de troubles sévères et perturbateurs du comportement qui nécessitent une prise en charge renforcée. En 2011, les 38 unités ayant répondu à l’enquête ont accueilli environ 700 personnes.

Cette étude a permis de constater que l’orientation des patients dans les différents établissements (PASA, UHR…) est adaptée aux critères d’admissions.

Ainsi les ateliers ou les prises en charge proposées concordent au degré de maladie de la personne. Une prise en charge plus appropriée, qui permet à chacun d’être accompagné au mieux tout au long de la maladie.

Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à poster vos commentaires.

nous parlons également  de la maladie d’Alzheimer  dans les articles suivants  :

–  La  journée Mondiale  Alzheimer   –  Dr  Eric  Kariger  répond
–  Le  site  Internet de  l’association France Alzheimer  a fait peau  neuve
–  Maisons de Famille forme ses équipes aux méthodes Montessori et Snoezelen 

Valérie RIVOIRE
Directrice de la communication

Laisser un commentaire