Retraités et actifs : un niveau de vie comparable

15 millions de retraités attendront 6 mois de plus (octobre au lieu d’avril) la revalorisation de leur pension, prévoit la réforme des retraites, approuvée le 23 janvier par le Conseil constitutionnel. Or les chiffres publiés par le COR, Conseil d’orientation des retraites, semblent dire que l’effort leur sera supportable !

85% à 101% du revenu des actifs

« Bien que les revenus des retraités soient inférieurs aux revenus des actifs, les retraités ont un niveau de vie proche de celui des actifs car leurs ménages sont souvent de plus petite taille », y précise-t-on avant d’établir ce niveau de vie à 96% de celui des actifs. Une estimation qui tient compte du patrimoine des retraités –sans lequel le chiffre tombe à 85%- mais pas de l’aisance que leur confère leur fréquent statut de propriétaire : en intégrant les « loyers virtuels » ainsi économisés, le niveau de vie des retraités représente 101% de celui des actifs.

Moins touchés par la pauvreté

La crise initiée en 2008 affecte moins les pensions –indexées sur le coût de la vie- qu’elle ne pèse sur les revenus des actifs. Et si 9 à 10% des personnes âgées vivent sous le seuil de pauvreté (60% du revenu médian), c’est moins que les 14% de Français. Aujourd’hui, le minimum vieillesse compte 600 000 bénéficiaires, soit deux fois moins qu’il y a 30 ans et bien que Nicolas Sarkozy en ait élargi l’accès en 2007.

L’arrivée à la retraite des baby-boomers, jeunes retraités plus aisés, booste très probablement ces moyennes et ne doit pas masquer de nombreuses situations précaires.

Sources : COR, Les Échos

Laisser un commentaire