Le robot « dame de compagnie »

Le robot « dame de compagnie » arrive

Pepper, 1m20, 28 kilos sera en vente l’an prochain. Connecté à une base de données qui lui permettra de progresser en permanence, il sera –selon ses créateurs- capable de détecter les émotions humaines et de s’y adapter…

C’est le japonais SoftBank, avec l’aide du français Aldebaran, qui va commercialiser Pepper, dès février 2015, pour ±1 500 euros. Pepper pourrait être utilisé comme garde d’enfants, assistant pour les personnes âgées, infirmier ou dame de compagnie. Son grand frère Nao est utilisé depuis 2006 auprès d’enfants autistes.

Intelligence artificielle mutualisée

L’apparition du « cloud » (info stockée en ligne) permet de disposer, en amont d’un appareil (en l’occurrence Pepper) des données stockées et enrichies/partagées par l’ensemble des utilisateurs et développeurs. Une expérience colossale censée nourrir l’adaptation –et donc l’intelligence- du robot. A l’instar d’iPhone (dont le fabricant chinois prend part au projet), Pepper est voué à s’améliorer via des applications créées par des développeurs indépendants.

Humain mais pas trop

Un ingénieur d’Aldebaran confie « il faut qu’il puisse interagir avec l’utilisateur, mais qu’il ne ressemble pas trop à un humain, afin de ne pas l’effrayer ». En équivalents « Guerre des Etoiles », le résultat est entre C6PO et R2D2. Pour autant, le très sensible Pepper (2 caméras, 4 micros, un capteur 3D, 2 sonars, 6 lasers, 2 gyroscopes, 3 détecteurs de choc et des mains aptes au toucher…) serait « résolument tourné vers l’humain ».

Au-delà de la promesse marketing, il convient de prendre au sérieux cette invention : ne naît-elle pas au vieillissant Japon, où la part de la population encore active est en chute libre ?

source : Le Monde 7 juin 2014

Laisser un commentaire